Rechercher

SUPER Revue 20 ans CDL

SUPER Revue 20 ans CDL

20 ans ! Deux décennies que Chloé des Lys a été lancée ! S’il est convenu de remercier tous ceux qui nous ont soutenus depuis le début (et ils sont nombreux), il ne serait pas juste d’oublier tous ceux qui nous ont mis et nous mettent encore des bâtons dans les roues.  En ce qui me concerne, je n’ai pas la mémoire courte…. Ainsi, certains libraires (désormais en faillite) avaient refusé de prendre les livres en dépôt, prétendaient ne pas être en mesure de nous contacter alors qu’un client leur commandait un livre ou nous demandaient d’attendre un an avant qu’ils règlent les factures…  Amazon étant arrivé, les libraires indépendants se sont montrés plus conciliants…  A côté de ces moments pénibles, d’autres libraires nous ont soutenu, nous ont envoyé des auteurs, ont organisé et organisent toujours des séances de dédicaces.  Je ne peux donc décemment manifester ma tristesse devant la faillite d’un de ces libraires indépendants, qui considérait son boulot comme étant celui d’un vendeur de yaourts… Lorsque Chloé des Lys a démarré, il fallait d’abord la faire connaître : si certains médias (télévision locale et quotidiens régionaux) nous ont aidés, on ne peut pas en dire autant des « instances culturelles » qui sont passées du dénigrement « pur et dur » au boycott.  Si certaines portes se sont ouvertes, d’autres restent obstinément fermées. Certains collègues éditeurs, « hélas » disparus aujourd’hui, se moquaient ouvertement des débuts artisanaux de Chloé des Lys, allant jusqu’à affirmer qu’il s’agissait du « travail d’étudiant ».  On voit où nous en sommes 20 ans plus tard : Chloé des Lys est toujours là, et eux n’existent plus.
Si des partenariats ont été noués avec diverses institutions culturelles (Centre Culturel de Mouscron, Festival du conte de Surice entre autres) ou avec des établissements scolaires, on ne peut que regretter les oublis systématiques de la part de certains membres de « l’intelligentsia culturelle »…  Dernier exemple en date : alors qu’une soirée d’hommage était rendue en honneur d’un de nos auteurs (ayant publié 5 titres chez Chloé des Lys), aucune information ne nous est parvenue… Mais finalement, n’y-a-t-il pas matière à remercier ces cuistres et magisters ? Parce que le fait de nous dénigrer, de nous fermer des portes, de nous ignorer, n’a fait que renforcer notre détermination à poursuivre, à nous développer et à nous améliorer. Parmi les pourvoyeurs de matière à s’énerver, je m’en voudrais d’oublier une espèce particulière : les faux-culs. Ces derniers ont le cœur sur la main, prêts à nous aider, prêts à nous soutenir en nous envoyant un manuscrit par exemple.  Mais surtout prêts à nous planter un couteau dans le dos : « Tu mérites mieux que Chloé des Lys » ; « Chloé des Lys ? Ils sont gentils, mais pas sérieux ! » et j’en passe…  A ces formidables amis, je confirme ce que j’ai dit précédemment : je n’ai pas la mémoire courte…
Enfin, si l’énorme majorité des auteurs sont des personnes que j’ai eu la chance de rencontrer, qui sont des auteurs talentueux, ce serait faire preuve de sélectivité que d’oublier tous ceux qui nous ont emmerdés pendant 20 ans.  Ne cherchez pas de qui je veux parler, ils ne sont plus chez nous…  Entre de l’huile déversée dans la boite aux lettres, des courriers anonymes de menaces, de l’ingratitude crasse (« j’ai décidé de faire correctement ce que mes éditeurs précédents n’ont jamais fait »), de l’esclandre chez l’imprimeur, des mails injurieux…. la liste est longue.  Un règlement d’ordre intérieur et un second pour les salons littéraires ont dû être mis en place… Mais finalement, pourquoi poursuivre si c’est tellement pénible ? Outre la passion qui nous anime, il y a cette rencontre avec l’auteur, que ce soit par le biais de son texte ou lors du premier rendez-vous, que je qualifie volontiers de « baptême du feu » : ce sont des rencontres incroyables, une découverte d’univers hors normes.  Chloé des Lys, c’est une équipe, avec des compétences variées et des personnalités aux antipodes. Alors 20 ans de plus ?  Oui, je resigne sans hésiter !  Laurent Dumortier


6,50 €

SRCDL


PayPal